Massacre des rohingas : l’UNICEF dénonce l’ampleur de la situation

Dans l’État birman d’Arakan, ils sont plus de 370 000 Rohingyas, dont les 2/3 représentant des enfants, à fuir le pays depuis fin août 2017, pour échapper aux persécutions. Ceux-ci trouvent refuge au Bangladesh, pays voisin. Face à cette situation, l’UNICEF s’investit pour favoriser une sortie de crise, toutefois elle se heurte à des difficultés.

« Depuis le 25 août, plus de 125 000 Rohingyas ont traversé la frontière de l’Etat d’Arakan (aussi appelé Etat de Rakhine) en Birmanie afin de se réfugier au Bangladesh. Pas moins de 80 % d’entre eux sont des femmes et des enfants », a indiqué Anthony Lake, directeur général du Fonds des Nations Unies pour l’enfance, UNICEF.

L’organisation informe également que pour mieux protéger ses enfants réfugiés au Bangladesh, elle a renforcé son assistance en matière de nutrition, de santé, d’eau et d’assainissement.

Malheureusement, déplore M. Lake, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance n’a pas accès aux zones touchées dans le nord de l’Etat d’Arakan. « Nous ne parvenons plus à entrer en contact avec les 28 000 enfants à qui nous fournissions déjà un soutien psychosocial ainsi qu’avec les plus de 4 000 enfants qui étaient traités pour malnutrition dans les villes de Buthidaung et Maungdaw », a-t-il déclaré.

Non seulement les efforts pour l’accès à l’eau potable et l’assainissement ont été suspendus, mais aussi, les travaux de réparation qui étaient en cours dans les écoles. Anthony Lake a en outre alerté sur l’aide urgente et la protection dont ont impérativement besoin les enfants qui se trouvent de chaque côté de la frontière.

Aussi, l’UNICEF s’efforce de mobiliser davantage de soutien et de renforcer les activités existantes, avec l’arrivée des Rohingyas.

Par ailleurs, l’institution spécialisée dans la protection des enfants, lance un appel pour un nouveau financement de 5 millions de dollars américains afin de répondre aux besoins liés à l’arrivée des Rohingyas à Cox’s Bazar au Bangladesh.

Akpénè Vignikpo 

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.