Togo : FODDET et Wao Afrique exigent la libération des mineurs arrêtés lors des manifestations

Le Forum des organisations de défense des droits de l’enfant au Togo (FODDET) et Wao Afrique, deux organisations de défense des droits de l’enfant ont condamné ce mardi les actes de violence ayant conduit à la mort tragique de deux enfants (9 et 15 ans) à Mango et Bafilo au nord du pays. Un drame survenu au cours des manifestations de l’opposition togolaise les 20 et 21 septembre 2017.

Face à la presse, les organisations de protection et de défense des droits de l’enfant demandent que toute la lumière soit faite sur ces incidents malheureux et que les coupables soient punis conformément aux lois de la République Togolaise.

FODDET et Wao Afrique réclament par la même occasion la libération sans condition de deux enfants encore en détention à la prison civile de Kara et invitent les autorités togolaises à mettre en place des mesures « nécessaires » pour empêcher la participation des enfants aux manifestations à caractère politique ou syndical.

Pour rappel, plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Lomé, les 20 et 21 septembre, ainsi que dans d’autres villes du centre et du nord du Togo. Elles répondaient à l’appel de l’opposition pour demander le retour à la Constitution de 1992 et le départ du chef de l’État Faure Gnassingbe à la tête du pays depuis 2005 suite au décès de son père.

Edwige APEDO

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.