Togo : le projet « Baby moto » pour réduire le taux de mortalité maternelle et infantile

Depuis plus d’une décennie, SOS Villages d’enfants du Togo s’occupe des enfants qui ont perdu ou qui risquent de perdre la prise en charge parentale. Dans la ligne droite de la réalisation de ce principal objectif, le projet « Baby moto » a été initié. Lancé officiellement le mercredi 04 octobre à Djagblé, “baby moto” vise à réduire le taux de mortalité maternelle et infantile dans ladite localité.

C’est dans une très grande ambiance que la population de Djagblé et ses environs ont accueilli la délégation de SOS Villages d’enfants Togo avec le cortège des autorités politiques et traditionnelles pour la grande cérémonie de lancement.

Et c’est à juste titre puisque grâce à ce projet, les soins de santé seront plus accessibles aux génitrices ainsi qu’aux enfants. Selon les explications de la Directrice nationale de SOS Villages d’enfants Togo, Bakoussam Manzi-Nika, le projet « Baby moto » va contribuer à la réduction du taux de mortalité maternelle et infantile en améliorant la qualité des services de santé offerts et en favorisant une augmentation de l’utilisation des services de santé reproductive grâce à une unité mobile de soin de santé destinée aux femmes enceintes et aux nouveaux-nés.

Ce projet qui arrive à point nommé pour soulager la population de Djagblé aura pour objectifs spécifiques le renforcement à l’accès d’au moins 300 femmes enceintes, jeunes filles et enfants de moins de 5 ans aux soins de santé adaptés et aux services de santé locaux par l’information et un système d’évacuation efficace, l’amélioration du niveau de connaissance des femmes et des communautés cibles dans le domaine des urgences obstétriques, néonatales et infantiles, ainsi que le renforcement des capacités des agents de santé communautaires à identifier et référer les grossesses à haut risque.

Après la présentation du projet qui couvre une année par les différents intervenants, la population locale a eu droit à un petit sketch qui leur a permis de comprendre au mieux le bien-fondé de ce projet dont elle sera la bénéficiaire. Cette dernière est  repartie très contente avec l’espoir de voir la concrétisation du projet dans les prochains jours.

Justin AGBEVO

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.