Togo/Santé : l’ATH et FMH mobilisées contre l’hémophilie

 

La Fédération mondiale de l’hémophilie (FMH) soutient l’Association Togolaise de l’Hémophilie (ATH) dans la recherche optimale et la prise en charge efficace des patients souffrant de l’hémophilie, une maladie hémorragique causée par le manque de facteurs coagulants dans le sang. Du 21 au 22 mai 2024, l’organisation a dépêché à Lomé, une mission pour former les membres de l’association et des médecins.

 

La formation a porté sur les questions liées au dépistage et à la prise en charge de ce trouble hémorragique grave, héréditaire. « Nous avons reçu au cours des deux jours, une mission de la FMH pour nous former sur le dépistage de nouveaux patients parce que beaucoup de personnes ne connaissent pas encore leur statut sur cette maladie. Selon les estimations, environ 700 personnes souffriraient de cette maladie au Togo alors que nous n’en avons détecté que 50 pour le moment. Nous voulons mettre en place des stratégies d’identification de ces patients pour leur offrir une meilleure prise en charge », a déclaré Koussawo Dédé Ahoéfa, Sage-femme d’Etat et présidente de l’ATH.

Comment détecter l’hémophilie chez une personne ?

D’après les experts en santé, la maladie se manifeste principalement à travers des saignements. Ces saignements instantanés durent plus longtemps et peuvent entraîner des conséquences lourdes, telles que des invalidités puisqu’elle touche beaucoup plus les articulations. Le retard dans la prise en charge du patient peut entraîner la mort par anémie.

« La plupart des cas, c’est lors de la circoncision qu’on remarque la maladie, parce que ce sont les garçons qui manifestent plus la maladie. Les femmes sont juste des conductrices. Avant, le diagnostic n’était pas disponible au Togo. Il fallait envoyer ce prélèvement à l’extérieur pour faire le diagnostic. Mais c’est plus accessible maintenant grâce à l’association qui est maintenant membre de la Fédération mondiale de l’hémophilie, qui nous fait des dons en facteur », a confié la présidente de l’ATH.

D’autres facteurs de la pathologie peuvent voir les patients développer aussi des hématomes et avec le temps, des problèmes irréversibles au niveau des articulations notamment des difficultés à marcher et peuvent devenir infirmes à vie.

Un traitement très coûteux

Selon les informations obtenues, les produits pour le traitement de l’hémophilie sont très coûteux. Pour une seule injection, un patient devra dépenser 3000 euros, quasiment impossible pour les populations dans les pays en voie de développement.

Ainsi, pour lutter efficacement contre cette maladie et assurer une prise en charge efficace aux personnes atteintes, la Fédération mondiale met à disposition des gouvernements et associations de patients, des produits gratuitement.

« Nous aidons les gouvernements, les ministères de la Santé, les associations de patients à recevoir à travers des dons, des médicaments qui sont très coûteux. Avec le gouvernement du Togo depuis 2015, on a pu fournir des médicaments qui sont assez très chers. Les médicaments pour 50 patients peuvent coûter plus de 4 millions de dollars donc c’est très coûteux. Ce n’est pas accessible aux populations, mais nous arrivons à les soutenir », a indiqué Cheikh T. NIANG, Gestionnaire régional, Afrique de l’Ouest de la FMH.

L’aide au Togo

Au Togo, la FMH appuie l’ATH dans la sensibilisation et l’identification de nouveaux patients à travers les dépistages.

« Nous avons pour objectif d’aider à identifier plus de patients parce qu’on a remarqué que, surtout dans nos pays africains, les taux de détection sont très faibles. Au Togo, il est de l’ordre de 5 %. Donc 5 % sur les 800 patients qui doivent être identifiés. Ça veut dire qu’il y a beaucoup de patients qui sont oubliés, qui sont dans nos villages, dans nos maisons et qui ne connaissent pas leur statut par rapport à cette maladie. Donc nous avons développé une stratégie qu’on était venu partager avec le Togo avec qui on est en partenariat pour un projet sur une durée de trois ans pour pouvoir renforcer les stratégies d’identification de patients », a ajouté M. NIANG.

Présente dans 152 pays à travers le monde, la Fédération mondiale de l’hémophilie a pour mission, d’appuyer les stratégies et actions de lutte contre l’hémophilie. Grâce à ses appuis, le traitement de la maladie est gratuit au Togo.

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.