Togo : Abolavé célèbre la journée de l’enfant africain

SOS Villages d’enfants Togo a organisé une célébration en différé de la journée internationale de l’enfant africain à Abolavé le 26 juin 2024 dans le canton d’Abobo. Les enfants ont présenté des sketches, danses traditionnelles, et ont assisté à la projection du film SARAFINA suivie d’un débat, soulignant l’importance de l’éducation et des droits de l’enfant.

Abolavé a vibré de joie et d’émotion lors de la célébration en différé de la journée internationale de l’enfant africain, organisée par SOS Villages d’enfants Togo. Initialement prévue pour le 16 juin, cette journée a été reportée au 26 juin pour permettre aux enfants de passer leurs examens sereinement.

« Nous avons décalé cette journée pour que les enfants puissent se concentrer sur leurs examens. Aujourd’hui, nous célébrons non seulement leur réussite académique, mais aussi, leur droit à une éducation de qualité », a expliqué Tchalla Abda Mohamed, animateur du projet ARPEJ.

 

Les enfants ont présenté des sketches sur le thème de l’éducation des jeunes filles, en lien avec le thème de l’année : « L’éducation pour tous les enfants africains, l’heure est venue ».

Outre des prestations en lien avec le thème, des danses traditionnelles et des chorégraphies ont égayé cette journée, le tout corroboré par la projection du film SARAFINA suivi d’un débat animé qui a permis aux enfants de discuter des droits de l’enfant et de l’importance de l’éducation.

 

Melewome Ablavi Emmanuella, élève en classe de 5e, a partagé son ressenti : « On nous a appris que les enfants ont droit à l’éducation. Une fille aussi a droit d’aller à l’école comme un garçon. Je remercie SOS Villages d’enfants pour son soutien. »

De son côté, Aziabou Kossi, du comité de protection de l’enfant d’Abolavé rappelle que : « L’heure de l’éducation de tous les enfants africains est venue.»

Après cette célébration, les enfants ont prévu de poursuivre leurs actions avec des discussions et des activités de sensibilisation sur les droits des enfants, tant auprès des parents que de leurs pairs. Ils organiseront aussi des émissions radiophoniques pour toucher un public plus large.

Les parents n’ont pas caché leur enthousiasme, signe que le message a été bien reçu. « Si les parents n’avaient rien retenu, il n’y aurait pas eu d’ovations », a noté Tchalla Abda Mohamed.

Grâce au soutien des autorités locales, des partenaires comme l’AFD et SOS France, et l’engagement de la communauté, cette célébration a été un succès retentissant. Abolavé a démontré que l’avenir des enfants africains est prometteur et entre de bonnes mains.

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.