Togo/OADEL : une projection de film contre les pesticides

OADEL fidèle à sa vision d’instruire l’opinion sur les enjeux alimentaires, a organisé le 12 octobre 2023 à Lomé, un festival de film sur les effets néfastes issues de l’utilisation des pesticides. Devenue presque annuelle, l’édition 2023 a particulièrement mis l’accent sur une substance dénommée chlordécone. Plusieurs acteurs et partenaires impliqués ont été témoins de l’événement.

La projection de film a l’initiative de l’ONG OADEL aura permis à l’assistance, mais aussi à l’opinion de se faire une idée sur des substances souvent utilisées par les producteurs, mais qui s’avèrent nocives pour l’organisme. Organisé dans le cadre de l’exposition made in Togo, l’événement a donné droit à un débat entre l’OADEL et les organisations présentes et engagées également dans la lutte contre l’utilisation des pesticides.

L’objectif étant d’éclairer et d’éduquer la population sur ce qu’elle doit consommer puis la conscientiser sur les dangers de l’utilisation des pesticides et des engrais chimiques, et pour le producteur.

« Il s’agit d’éveiller la conscience des uns et des autres, des différents acteurs, que ce soient des producteurs, les consommateurs ou les commerçants sur les dangers qui sont liés à l’utilisation de certaines substances que nous qualifions ici de pesticides. Comme nous sommes dans le domaine de l’alimentation, on mange pour vivre et non pour tomber malade. Alors il faut amener les populations à savoir ce qu’elles mangent, comment est ce qu’elles le mangent, pour qu’après-avoir mangé, on puisse avoir la force, la santé et non se retrouver dans les hôpitaux », a souligné Jacques Assih, chargé de programmes éducation à la nutrition et à l’alimentation à OADEL.

L’enjeu premier, c’est d’amener le consommateur à prendre conscience de la préservation de sa santé et aussi celle de la terre sur laquelle il agit à travers ses activités avec l’utilisation des engrais ou pesticides biologiques et organiques.

La projection du film mettait aussi en relief les répercussions fatales que l’utilisation des pesticides peut avoir sur l’espèce animale et sur l’environnement. « Ce qu’il faut comprendre, c’est que d’abord les engrais, c’est de façon générale, des produits avec lesquels on nourrit la plante et qui également renforcent le sol qui est le support qui nourrit la plante. Mais au-delà de ça, il y a des pesticides qui sont différents ; eux, c’est pour protéger la plante au cas où la plante est attaquée. Donc que ce soit engrais ou pesticides, il y en a ceux qui sont chimiques et ceux qui sont organiques », a aussi expliqué Alaté Osé, ingénieur agronome, responsable technique sur les questions agronomiques à l’ONG Écosystème Naturel Propre en Pro.

Dans sa promotion perpétuelle de la consommation locale avec des produits locaux, OADEL à travers sa projection, a opté pour un jeu de questions – réponses avec des échanges entre participants et intervenants. L’opinion a été donc sensibilisée sur l’opportunité de l’utilisation du compost, un engrais organique fait à base des déchets.

Partager cet article sur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.